Formation au stress & à la qualité de vie au travail

Quelle est la différence entre le stress du joueur de l’équipe de France de rugby avant de rencontrer les All Blacks et celui du salarié qui a l’impression qu’il peut être licencié de son entreprise à tout moment ?

Si vous écoutez la majorité des avis intéressés, ceux-ci vous diront que ce sont deux choses totalement différentes, ils vous parleront notamment de bon et de mauvais stress et vous inciteront à voir tout en positif, si vous êtes un sportif, et tout en négatif, si vous ne l’êtes pas.

Comment se fait-il, alors, qu’une même réaction physique devienne, ou toute bonne, ou toute mauvaise, selon les circonstances ? Comment se fait-il que, dans un cas, le corps décide de se faire du bien là, où, dans l’autre, il se fait du mal ? Cette question est d’autant plus pertinente que lorsque l’on prend les deux exemples précédents, celui du joueur de l’équipe de France de rugby et celui du salarié en pleine incertitude, ils proviennent d'une seule et même personne. Moi-même !

Pourquoi un même corps, le mien, aurait, d’un côté, une réaction uniquement positive au moment d’affronter un adversaire tellement redoutable qu’il peut présenter des risques pour mon intégrité physique et, à l’opposé, une réaction uniquement négative quand il s’agit de s’adapter à un quotidien, certes difficile, mais pas particulièrement exceptionnel dans une vie professionnelle ? Pourquoi une situation à risque stimulerait positivement mon corps là où la simple répétition de moments pas très agréables le mettrait à risque de pathologies plus ou moins graves ? Pourquoi le danger physique serait bon pour la stimulation de l’homme et la pression psychologique néfaste pour sa santé ?

Mon expérience, ou plus exactement mes expériences, m’ont convaincu qu’il n’y a qu’un seul stress ou, plus précisément, qu’il n’y a qu’une seule mécanique du stress, celle que connaît le corps humain au moment où il se sent mis en péril par un danger extérieur qui lui impose de réagir. Qu’il n’y a donc pas 2 stress, un bon et un mauvais, mais seulement une mécanique du stress qui, selon les situations et son utilisation, peut avoir des effets positifs sur l’individu ou, par certains de ses dysfonctionnements, entraîner des risques de dégradation dans le temps de la santé de cette même personne. En partant du savoir médical, le phénomène d’homéostasie tel que l’a décrit Hans Sélye, il est possible de comprendre et d’expliquer les dysfonctionnements progressifs qui peuvent amener un individu en situation de souffrance par exemple dans le cadre de son travail.

Je vous propose donc, au travers de mes interventions, que ce soit par des formations visant à apprendre à contrôler les différents paramètres essentiels au contrôle de son bien-être ou par la mise en place du Baromètre de mesure de la qualité de vie au travail, de partager mon expérience et de vous donner la capacité de gérer, vous-même, votre propre mécanique du stress.

Découvrez nos formations:

Formation en entrepriseManagementPerformanceStress et Bien-ÊtreBaromètre de MesureFormation Stress & Qualité de Vie a Travail

Partenaires

  • LogoDep
  • lesieurpng
  • SOVAL-LOGO-OK
  • Logo RIVP  85 k
  • Logo1IKEA
  • LogoHMYWest041011
  • LogoGroupama0110
  • LogoSocGenGris
  • logoCCIParisIDF
  • LogoGroupeLaPoste0612

Témoignages

Que ce soit auprès de grands groupes internationaux ou de PME, en France ou à l’étranger, à Paris ou en province, j’ai pu, pendant près de 12 ans Que ce soit auprès de grands groupes internationaux ou de PME, en France ou à l’étranger.

Une question ?